L’importance de l’innovation n’est plus à démontrer. Voici un panorama des PME et de l’innovation pour donner des clés de lecture sur les indicateurs.

  1. Avez-vous mis au moins un nouveau produit ou service sur le marché entre 2016 et 2018? 
  2. Ou avez vous fait l’acquisition de nouveaux outils de production, numériques ou de politique d’innovation managériale? 

Sachez que vous appartenez à la moitié des PME de 49 à 250 salariés qui ont innové entre 2016 et 2018. Toutes les formes d’innovation sont corrélées: la recherche et le développement sont en lien avec l’innovation produit/service qui impacte souvent sur le renouvellement des procédés. 

 

Quelques chiffres:

En moyenne, les entreprises dépensent 4% de leur chiffre d’affaires dans des projets innovants. Par exemple, une PME générant un CA de 20 M€, dépense 800 000€ en projets d’innovation,  dont 480 000€ en recherche et développement. Le reste des dépenses concernent les méthodes, les outils ainsi que les activités marketing (promotion, distribution, nouveau produit ou innovation de service, recherche de nouveau marché).

 

L’influence de la coopération et des secteurs d’activité sur les capacités d’innovation

 

Le numérique – et donc implicitement les services clients innovants “connectés” – continue de stimuler les politiques d’innovation des entreprises. Avoir un système informatique performant, bien adresser les besoins des clients et la relation client avec ces nouveaux outils numériques et collecter de la donnée utile permettent aux entreprises de mieux  positionner leur marque sur les marchés.

 

Le numérique nécessite un ensemble d’expertises techniques: 

 

  • informatique, data 
  • développement et opération de services clients
  • gestion des ressources humaines/ accompagnement au changement

La combinaison de ces savoir-faire explique pourquoi seulement 24% des sociétés ont coopéré pour innover entre 2016 et 2018. Cette proportion atteint 37% dans  les secteurs scientifiques et techniques. 

Le type de marché sur lequel les entreprises opèrent impacte également les dynamiques d’innovation. 

Les secteurs de l’information et de la communication, de l’industrie, de l’assurance et des banques ou des activités spécialisées innovent deux fois plus que ceux de la construction, du transport, de la logistique, de l’hébergement ou des activités de services administratifs. 

Pour ces derniers secteurs qui innovent moins, le coût de l’innovation est la principale raison donnée par les entreprises. Ces secteurs sont donc particulièrement vulnérables en cas de changement structurel important. 

Et pourtant de nombreux exemples d’entreprises, dans ces secteurs moins dynamiques en termes d’innovation montre que l’innovation est aussi une question culturelle.

 

Cogedis: un exemple de service innovant en lien avec le numérique et l’exploitation des données dans les activités de soutien et de service administratif.

Source: Insee Première, nr 1811, Août 2020

error: Ce contenu est protégé !!

Pin It on Pinterest

Share This